October 22, 2018

Female doctor examining adult male patient

Ceux qui font des examens de la vue tous les jours savent très bien à quel point nous pouvons en apprendre sur l’état de santé général tout simplement en regardant à l’intérieur des yeux. L’œil est unique par sa complexité et due au fait qu’il est connecté avec le reste du corps humain et pourtant, il est facile à examiner de manière non intrusive.

Pendant des centaines d’années, les docteurs et scientifiques ont utilisé des lentilles et des instruments spécifiques pour examiner l’intérieur de l’œil. Nous pouvons maintenant créer des images extrêmement détaillées nous permettant de diagnostiquer non seulement des maladies oculaires, mais également plusieurs autres conditions. Un exemple plus précis de ce procédé demeure la recherche portant sur le dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer.

Les scientifiques savent depuis un moment déjà que les cerveaux des patients atteints d’Alzheimer subissent des changements lors du développement de la maladie. Des études du cerveau du défunt montrent la présence de certaines protéines et molécules (ou « biomarqueurs ») qui ne sont pas présentes en grand nombre au sein de la population non atteinte de l’Alzheimer. Nous ne savons pas avec certitude si ces biomarqueurs occasionnent réellement la perte de fonction cognitive ou s’ils sont seulement des effets secondaires, mais nous savons qu’il y a certainement un lien. Le fait de détecter des biomarqueurs chez les gens avant qu’ils ne commencent à souffrir d’un déclin de fonction cognitive, permet d’offrir un traitement plus tôt avant l’arrivée de symptômes.

Malheureusement, essayer de détecter ces biomarqueurs dans le cerveau de personnes vivantes demeure très difficile, invasif et dispendieux. Cependant, il s’avère que la rétine, membrane à l’intérieur de l’œil, contient des nerfs connectés directement au cerveau. Alors que des chercheurs ont développé des façons d’examiner la rétine plus en profondeur, ils ont commencé à trouver des traces de la présence de certains biomarqueurs chez les patients atteints d’Alzheimer.

Un groupe de recherche de l’Université de Waterloo fait appel à la polarisation de la lumière afin de créer un microscope à balayage qui peut prendre des images de couches profondes de la rétine. En utilisant cette technologie, ils ont été en mesure de détecter un biomarqueur appelé « protéine bêta-amyloïde ». Leur théorie veut que si la quantité de bêta amyloïde augmente avec le temps, cela puisse nous aider à diagnostiquer et traiter la maladie d’Alzheimer avant que des  symptômes commencent à apparaître.

1. Beta Amyloid plaques of various sizes in different layers of retinal tissue

Image: Plaques bêta-amyloïde de tailles diverses sur des couches différentes de tissue rétinien

Une autre équipe canadienne, appelée le groupe Optina, utilise une technique différente, appelée l’imagerie rétinienne hyper spectral, pour créer des images de plusieurs couches de la rétine qui peuvent être analysées afin de vérifier la présence de biomarqueurs.

De plus, une autre étude de l’Université de Washington a démontré que le flux sanguin de la rétine peut être réduit chez des patients en bonne santé apparentes, qui se trouvent également à avoir une présence de biomarqueurs. Utilisant une technologie connue sous le nom d’OCT-A, l’approvisionnement en sang peut être observé afin de vérifier s’il y a des changements sur une période de temps et établir s’il y a des risques de développer la maladie d’Alzheimer. Ce qui est passionnant à propos de ces travaux demeure le fait que l’OCT-A est déjà largement répandue dans plusieurs bureaux d’optométrie.

Spectral domain OCT Angiography (Image courtesy of Topcon Inc.) .Two-Photon Microscopy to Visualize Amyloid-Beta Plaques in Retinas from Alzheimer’s Disease - Scientific Figure on ResearchGate. Available from: https://www.researchgate.net/TPEF-images-containing-Ab-deposits-in-different-human-retinal-tissues-samples-1-4_fig2_321724183 [accessed 7 Sep, 2018]

Image: Microscopie à deux photons servant à visualiser les plaques bêta-amyloïdes au sein des rétines de personnes atteintes d’Alzheimer – Figure scientifique provenant de ResearchGate. Disponible en ligne : https://www.researchgate.net/TPEF-images-containing-Ab-deposits-in-different-human-retinal-tissues-samples-1-4_fig2_321724183 [accédé 7 Sep, 2018]

Ces exemples servent à démontrer qu’il existe de bonnes chances qu’un jour, les optométristes utilisant l’imagerie rétinienne, seront en mesure d’évaluer votre risque de développer une déficience cognitive ou la maladie d’Alzheimer. Bien que plus d’études soient nécessaires avant de permettre que ce processus ne se généralise, il s’agit d’un autre rappel à l’effet que votre optométriste détient la capacité de se servir de vos yeux comme fenêtre de votre santé générale.

Shawn-Charland-200x300

A propos de l’auteur
Dr Shawn Charland 

Dr Shawn Charland est diplômé de l’Université de Waterloo, École d’optométrie en 1999. Il a pratiqué l’optométrie depuis et a rejoint l’équipe de eyeDOCS en 2006 et est devenu partenaire en 2007. Pour plus d’informations sur le Dr Charland et ses intérêts spécialisés relatifs à optométrie, cliquez ici.